Comment fabriquer une pommade d’Arnica naturelle

J’ai le plaisir d’accueillir Jordy du blog Le Jardin du Druide. Il nous explique quelles plantes utiliser pour soutenir notre pratique sportive. Il nous livre aussi sa super recette de baume à l’arnica. Merci Jordy de partager tes trésors de connaissance avec nous ! 🙂

Que vous soyez sportifs ou non, vous avez sans aucun doute souffert un jour d’ecchymoses (bleus), bosses, foulures, entorses ou plus généralement de douleurs causées par un choc violent. Et ce n’est pas près de s’arrêter pour les plus actifs d’entre nous ! On nous dit depuis longtemps que la glace et les anti-inflammatoires sont la solution à nos blessures, mais de plus en plus de preuves scientifiques nous démontrent que ces interventions courantes inhibent la capacité de votre corps à guérir. Le résultat est donc un temps de guérison plus long et une probabilité accrue de problèmes chroniques. C’est pourquoi je vous propose une pommade à base d’Arnica et d’autres plantes pour accélérer le processus de guérison 😉

Note de Jordy du blog Le Jardin du Druide : Je tiens à remercier Pauline pour m’avoir invité à écrire cet article sur son blog Aroma, Ayruvéda &Yoga pour aider les sportifs (et pas que) dans leur pratique souvent accompagnée de blessures 🙂

Que sait-on des inflammations ?

foulure entorse cheville inflammation
Les attelles (chevillères) sont utiles pour le processus de guérison ! Photo de jackmac34

Tout d’abord, je vous propose d’examiner le processus d’inflammation afin de mieux comprendre les problèmes liés à la glace et aux médicaments anti-inflammatoires.

Examinons par exemple ce qui se passe exactement lorsque vous vous foulez la cheville :

  1. En fait, une entorse à la cheville se produit lorsque les ligaments et les tendons de la cheville sont trop tendus, provoquant une déchirure partielle ou complète du ligament.
  2. À partir de cet instant, une inflammation aiguë se produit dans les 72 premières heures de la blessure. Nous entendons souvent parler des maux d’une inflammation chronique ou systémique et pour de bonnes raisons. Néanmoins, une inflammation aiguë suite à une blessure est en réalité bénéfique !
  3. En effet, le sang afflue dans la région, transportant d’importantes cellules du système immunitaire et des hormones (telles que l’IGF-1) qui aideront à prévenir l’infection et à démarrer le processus de guérison.
  4. En outre, lorsque les fluides affluent vers la zone, il se produit un gonflement qui aide à protéger la zone blessée. Le “givrage” (quand vous appliquez de la glace) pendant cette phase ralentit le flux de nutriments essentiels à la guérison. Vous pouvez avoir initialement moins de gonflement et moins de douleur, mais le résultat est une guérison ralentie et même une probabilité accrue de problèmes à long terme.

Le protocole R.I.C.E

J’aimerais vous parler du protocole R.I.C.E, je suis sûr que vous l’avez déjà expérimenté peut-être sans le savoir. Ce protocole a vu le jour dans les années 1970 et aujourd’hui même Gabe Mirkin, l’homme qui a proposé pour la première fois le R.I.C.E. a récemment écrit un article questionnant les avantages de la glace et du repos complet ! Comme quoi les pratiques évoluent et il ne faut pas appliquer directement tout ce que l’on vous propose sans vérifier si cela aide vraiment

La réponse du corps

“La réponse à l’infection et aux lésions tissulaires est la même. Les cellules inflammatoires se précipitent sur les tissus blessés pour commencer le processus de guérison. Les cellules inflammatoires appelées macrophages libèrent une hormone appelée facteur de croissance analogue à l’insuline (IGF-1) dans les tissus endommagés, ce qui aide les muscles et autres parties lésées à guérir. Cependant, appliquer de la glace pour réduire l’enflure retarde réellement la guérison en empêchant le corps de libérer IGF-1.”

Gabe Mirkin (Traduction de l’original – http://www.drmirkin.com/fitness/why-ice-delays-recovery.html )

Une guérison ralentie par la glace et les AINS

Ainsi, dans le cas d’une blessure aiguë, l’inflammation est une bonne chose.

La glace ralentit non seulement la capacité de votre corps à guérir, et la prise de médicaments anti-inflammatoires tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) peut faire la même chose !

En plus, le pire, c’est que les AINS, comme l’aspirine ou l’ibuprofène, sont problématiques parce que :

  • Non seulement ils ralentissent la guérison d’une blessure.
  • Mais aussi, ils peuvent également causer des ravages dans l’intestin, provoquant des problèmes digestifs graves et chroniques.

Les gens pensent souvent que ces médicaments en vente libre sont sans danger, mais en réalité, ils sont responsables de milliers de décès chaque année ! Heureusement, en tant qu’amis des plantes, nous avons bien mieux que la glace et les AINS pour nous aider. Et les herboristes seront ravis de vous soutenir 😉

Les plantes pour une guérison accélérée

Je pense vous avoir convaincu de ne pas utiliser les solutions précédentes. Si ce n’est toujours pas le cas, laissez-moi vous parler un peu plus des plantes qui peuvent nous aider.

En effet, les plantes peuvent être utilisées pour soutenir la réponse bénéfique du système immunitaire après une blessure, réduisant ainsi la douleur et accélérant la guérison. Et ils peuvent le faire sans causer de problèmes d’intestin ni de mort…

Je trouve que cette solution est totalement gagnante, qu’en pensez-vous ? Avant d’arriver à cette recette, examinons les ingrédients afin de mieux comprendre leurs avantages et leurs capacités.

L’Arnica, idéal en pommade pour les chocs

Arnica montana fleur orange plante médicinale bleu bosse entorse choc
Une superbe fleur orange d’Arnica Montana recouverte de givre. Photo de manfredrichter

Que dire de l’Arnica, connaissez-vous son utilisation traditionnelle ? De nombreuses personnes recherchent de la crème, du gel ou une pommade à l’Arnica (Arnica spp.) pour leurs bleus, leurs entorses et leurs foulures.

Vous trouverez souvent dans les magasins de produits naturels de nombreuses préparations à base d’Arnica. Allant de la pommade à l’Arnica, jusqu’aux remèdes homéopathiques.

C’est une star dans son domaine ! Qui plus est, j’ai utilisé d’innombrables fois l’Arnica pour mes amis, ma famille et moi-même afin de soigner des bleus la plupart du temps 😉 Et je suis toujours agréablement surpris de constater sa capacité à faire disparaître les bleus et à réduire la douleur.

Il est à noter que l’Arnica agit en dilatant les capillaires, ce qui augmente le flux sanguin vers et à partir de la blessure. Cette augmentation du flux sanguin amène des hormones de guérison dans la région et déplace le sang stagnant (les zones colorées comme avec les ecchymoses = bleus). Le résultat est une diminution de l’inflammation et un temps de guérison plus rapide.

Je vous recommande vivement d’utiliser de l’Arnica sur des plaies fermées, c’est-à-dire en usage EXTERNE seulement ! Ce n’est pas la fin du monde de les utiliser sur des plaies ouvertes, mais cela peut parfois irriter la région voire dans certains cas provoquer des tremblements, des étourdissements, secousses nerveuses et spasmes.

N’utilisez donc surtout pas les préparations pures d’Arnica (sans dilution) en interne, sauf sous la supervision d’un praticien de santé expérimenté.

Immortelle d’Italie, un “contrecoup” puissant !

immortelle italie helichrysum italicum fleurs jaunes bleu bosse
Saviez-vous qu’il faut 1 tonne d’Immortelle d’Italie (Helichrysum italicum) pour obtenir 1 kg d’huile essentielle ? Soit 1000 FOIS PLUS. Photo de Thistle-Garden

Vous avez le droit de me jeter des tomates pour ce jeu de mots douteux dans le titre… En fait non, on ne gâche pas la nourriture 😉

L’immortelle d’Italie (Helichrysum Italicum) est couramment utilisé comme huile essentielle pour soigner tout ce qui touche aux hématomes, douleurs inflammatoires et troubles de la circulation sanguine. Sans oublier ses propriétés antibactériennes, antifongiques et  même antioxydantes.

Les aromathérapeutes l’appellent également “l’huile du boxeur” et la recommandent pour :

  • Réduire les enflures et les ecchymoses.
  • Guérir le tissu cicatriciel et les irritations de la peau.

De plus, appliqué en compresse sur les zones touchées comme pour les chocs et les bosses par exemple, il peut même faire apparaître des ecchymoses sous-cutanées à la surface, exposant ainsi les dommages cachés. Pourquoi ne pas en profiter 😉 ?!

Le Millepertuis perforé, anti douleur et meilleure cicatrisation

Millepertuis perforé Hypericum perforatum plante médicinale
Ces magnifiques fleurs jaunes appartiennent à la Millepertuis perforé qui porte de nombreux surnoms dont le plus célèbre qui est l’herbe de la Saint-Jean. Photo de Andreas Rockstein

Le Millepertuis perforé (Hypericum perforatum) est réputé pour être une “plante anti-dépressive” (tel que évoqué dans cet article). Mais les avantages pour le Millepertuis vont bien au-delà de cette utilisation unique. J’aime beaucoup utiliser cette plante pour le traitement des blessures et de la douleur, en particulier des douleurs nerveuses.

Les herboristes utilisent également couramment le Millepertuis pour les contusions, les entorses et la neuropathie. Une étude a montré que le Millepertuis perforé peut réduire les cicatrices et soulager la douleur et les démangeaisons liées à la cicatrisation.

Huile essentielle de Lavande vraie, un 3 en 1 🙂

Lavande huile essentielle flacon autres
Une incontournable dans votre trousse de premiers secours 🙂 Photo de JillWellington

L’huile essentielle de Lavande vraie (Lavandula angustifolia) est excellente en tant que premier secours, elle peut :

  • Soulager la douleur.
  • Accélérer la guérison.
  • Et même aider à apaiser et calmer le patient !

Si vous n’avez pas cette huile essentielle (HE), vous pouvez utiliser celle de Tea Tree pour ses propriétés anti-inflammatoires, antibactériennes, antifongiques, antiparasitaires et antivirales. Cependant, l’HE de Tea tree possède une moins bonne synergie que la Lavande vraie (qui reste le top) avec les autres ingrédients dont l’Helichrysum.

La pommade d’Arnica faite maison

Pommade cire arnica
Une pommade à base de cire d’abeille mélangée à une huile épaisse de coco et du beurre de karité pour donner une texture soyeuse et crémeuse. Photo de silviarita

Nous y voilà, le suspens est à son comble (roulement de tambour), vous l’attendez tous… (lever de rideau) : La pommade d’Arnica !

En fin de compte, il s’agit d’un onguent non gras, idéal pour les ecchymoses, les entorses et les foulures et même les courbatures. Cela fonctionne mieux sur les plaies fermées et peut être appliqué plusieurs fois par jour.

Par ailleurs, si vous ne possédez pas déjà d’huile infusée (macérât huileux) d’Arnica et de Millepertuis, vous pouvez trouver un mélange chez votre herboriste, magasin de produits naturels, producteurs locaux ou même sur internet. J’aime bien Aroma Zone pour la traçabilité et la qualité de leurs produits, à vous de voir.

Ce mélange comprend également de l’huile essentielle de Lavande Vraie qui est une incontournable et que je vous recommande d’avoir en votre possession. J’ai vu cette recette de pommade à l’Arnica agir “comme par magie” pour faire disparaître les bleus intenses et soulager la douleur causée par une blessure.

Ressources et équipements utiles à la préparation de la pommade d’Arnica

Matières premières :

  • Huile épaisse, cire et beurre (solide) :
    • 25 grammes d’huile de coco (beurre de coco)
    • 20 grammes de cire d’abeille
    • 20 grammes de beurre de karité
  • Huiles liquides :
    • 3/4 tasse (180 ml) d’huile infusée d’Arnica et de Millepertuis perforé
  • Les liquides issus d’une distillation :
    • 2/3 tasse (160 ml) d’hydrolat d’Immortelle d’Italie
    • 20-40 gouttes (1 à 2 ml) d’huile essentielle de Lavande vraie (facultatif)

Équipements :

  • Bain-marie :
    • Artisanal = marmite + casserole
    • Ou Higthech 🙂
  • Mixeur ou robot de cuisine
  • Cuillère ou bâtonnet pour remuer
  • Récipient graduée d’au moins 1/2 litre de préférence

Les étapes à suivre pour fabriquer la pommade d’Arnica

  1. Tout d’abord, faites fondre l’huile de noix de coco, la cire d’abeille et le beurre de karité au bain-marie.
    • Ne chauffez pas trop, juste assez pour faire fondre afin de ne pas abîmer les substances utiles à notre préparation.
  2. Une fois que tout est complètement fondu, incorporez l’huile infusée d’Arnica et de Millepertuis.
    • Lorsque vous versez l’huile, vous verrez la cire d’abeille se solidifier.
  3. Ensuite, éteignez le feu et remuez jusqu’à ce que tout soit complètement mélangé.
    • Si nécessaire, appliquez doucement plus de chaleur jusqu’à ce que la cire d’abeille soit complètement fondue.
  4. Puis, versez ce mélange fondu dans un mixeur ou un robot de cuisine.
  5. Laissez-le reposer jusqu’à ce que le mélange ait refroidi et qu’il soit à peine devenu plus solide.
    • Attendez que le mélange ait légèrement blanchi en surface.
    • Ne le laissez pas devenir trop dur ou il sera difficile de le transformer en pommade (onguent).
  6. Allumez le mixeur ou le robot de cuisine et laissez couler lentement un filet d’hydrolat d’Immortelle d’Italie et d’huile essentielle de Lavande vraie (facultatif) dans le mélange.
  7. Au fur et à mesure que vous incorporez les liquides, le mélange passera lentement d’une crème liquide translucide à une crème épaisse blanche.
  8. Enfin, vous devrez peut-être racler les bords et le fond du mixeur pour récupérer les restes de cire, puis les mélanger à nouveau.

Précautions de conservation, d’utilisation et de nettoyage

Je vous recommande de stocker cette pommade d’Arnica dans un récipient en verre. À entreposer dans un endroit frais et sec à l’abri de la lumière du soleil pour le conserver plus longtemps et dans un meilleur état. Avec cette recette, vous aurez un peu plus de 300 grammes de pommade d’Arnica 😉

Petit rappel : L’Arnica est une plante puissante qui doit être utilisée à faible dose notamment avec une extrême prudence en interne. Assurez-vous de bien laver tous les objets entrés en contact avec la crème. J’aime bien utiliser une serviette en papier absorbant pour essuyer l’excédent de crème. Puis, de tout laver avec beaucoup de savon et d’eau chaude.

Parfait en cadeau pour vos proches (surtout ceux qui se blessent souvent) !

Je vous invite à emballer et à attacher un joli ruban autour de vos petits pots en verre de pommade d’Arnica. Bravo, vous êtes prêt à offrir vos cadeaux faits “maison” à base de produits naturels ! Non seulement ils font de très jolis cadeaux, mais cette pommade d’Arnica est un excellent remède naturel pour soigner toutes sortes de blessures.

Et vous, comment soignez-vous vos bleus, entorses et autres ?
Avez-vous déjà testé l’Arnica pour vos blessures ?
Maintenant, je vous invite à partager cette recette avec votre famille et vos amis les plus “casse-cou” pour les aider dans leur périple 😉

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

2 commentaires sur “Comment fabriquer une pommade d’Arnica naturelle”

  1. Bonjour Pauline,

    Encore MERCI pour avoir accueilli mon article sur ton blog !
    J’espère que vous aimerez cette recette puissante pour soigner tous vos petits bobos de la vie quotidienne 😉
    Je passerai régulièrement sur le blog pour regarder vos questions et essayer d’y répondre au mieux.

    À très bientôt et que la force de la nature soit avec vous 🙂

    1. Merci beaucoup Jordy !
      J’invite d’ailleurs les lecteurs à aller faire un tour sur ton blog pour d’autres astuces et recettes maison naturelles. 🙂
      A bientôt !
      Pauline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *